Votre IP : Inconnu · Votre statut : ProtégéNon protégéInconnu

Qu’est-ce qu’un keylogger ?

Les keyloggers ou enregistreurs de frappe sont des outils de surveillance malveillants capables d'enregistrer tout ce que vous tapez sur votre clavier. Ils sont extrêmement dangereux : en résidant discrètement dans votre appareil, ils collectent vos données les plus sensibles. Sans même que vous le sachiez, vos mots de passe, vos coordonnées bancaires ou vos informations d'identification peuvent se retrouver entre les mains de cybercriminels.

Découvrez dans cet article comment les détecter sur votre appareil, quels types de données vous pourriez dévoiler à votre insu et surtout comment vous protéger contre ces outils.

Emilie Fabre Emilie Fabre

Emilie Fabre

Qu’est-ce qu’un keylogger ?

Comment les keyloggers volent-ils vos données ?

Un enregistreur de frappe est soit un logiciel espion, soit un dispositif matériel. Les deux types poursuivent le même objectif : ils enregistrent systématiquement tout ce que vous tapez sur votre clavier et récupèrent ainsi vos données sensibles.

Les enregistreurs de frappe de type logiciel se présentent généralement sous la forme de malwares et infectent les ordinateurs par des liens et fichiers téléchargés malveillants, qui peuvent prendre la forme de cheval de Troie bancaire. Ils s'exécutent silencieusement en arrière-plan, sans que vous sachiez que quelqu'un est en train de surveiller les mouvements sur votre clavier.

Les enregistreurs de frappe physiques sont de petits dispositifs connectés directement entre l'ordinateur et le clavier. Ils sauvegardent les historiques des saisies dans leur mémoire interne et le système d'exploitation n'a aucun moyen de les détecter. Cependant, ils sont clairement visibles si vous jetez simplement un coup d'œil à votre port USB ou PS/2. C'est la raison pour laquelle les enregistreurs de frappe logiciels sont le choix privilégié de la plupart des cybercriminels.

En fait, ces derniers ne sont pas les seuls à s'en servir.

Les parents protecteurs qui s'inquiètent de ce que leurs enfants font en ligne, les conjoints jaloux, les employeurs qui enquêtent sur leurs employés : il existe de nombreux cas où les particuliers peuvent se tourner vers les keyloggers pour recueillir des informations. Néanmoins, il s'agit de scénarios plutôt rares, et ces dispositifs sont surtout utilisés par les hackers, les cybercriminels et les voleurs d'identité qui veulent profiter de vos données personnelles.

Comment détecter la présence d'un keylogger ?

Voici une liste de symptômes indiquant la présence possible d'un keylogger :

  1. Des applications non identifiées dans votre appareil. Les keyloggers se propagent de la même manière que les logiciels malveillants. Si vous remarquez des logiciels que vous n’avez pas installé, c’est peut-être un keylogger ;
  2. Votre appareil se fige, se bloque ou fonctionne lentement, notamment lorsque vous tapez ou utilisez votre souris ;
  3. Un matériel suspect branché. Les enregistreurs de frappe peuvent être logiciels ou matériels. Si vous voyez un accessoire étrange fixé à un clavier, à son câble ou à un autre endroit, il s'agit probablement d'un keylogger matériel ;
  4. Processus non reconnus s'exécutant dans le gestionnaire de tâches. Comme pour les logiciels suspects, vérifiez toujours s'il n'y a pas de processus non reconnus dans le gestionnaire de tâches ;
  5. Des exceptions suspectes dans les logiciels de sécurité. Certains keyloggers peuvent s'immiscer dans les systèmes de sécurité et créer des exceptions.

Quelles sont les données que vous risquez de perdre ?

Une fois qu'un keylogger est glissé dans votre appareil, tout ce que vous tapez est enregistré et accessible à la personne qui vous attaque : vos identifiants et mots de passe, vos coordonnées bancaires, vos données personnelles, vos messages personnels et le contenu de vos emails. Effrayant, non ?

Comment se protéger contre les keyloggers ?

Il existe pourtant des moyens simples à mettre en place afin de limiter son exposition aux keyloggers. Passons en revue les moyens de se protéger contre les enregistreurs de frappe.

1. Utilisez un gestionnaire de mots de passe

Les keyloggers ne peuvent pas enregistrer ce que vous ne tapez pas. Dans ce cas, le remplissage automatique des formulaires devient particulièrement utile. De nombreux navigateurs intègrent déjà cette fonction de “mémorisation du mot de passe” et vous proposent d'enregistrer et de synchroniser vos identifiants de connexion. Mais attendez une seconde : laisser votre navigateur stocker vos mots de passe peut présenter plus de risques que de sécurité.

Imaginez plutôt : un malfaiteur s'introduit dans votre appareil, ou vous autorisez innocemment quelqu'un à utiliser votre ordinateur. Ce qui se passe alors, c'est que cette personne a immédiatement accès à tous les comptes auxquels vous étiez connecté. Par exemple, dans Google Chrome, il suffit de taper chrome://settings/passwords dans le champ de l'URL, et voilà, tous vos mots de passe sont listés. En fin de compte, le fait de s'en remettre à un navigateur pour gérer les connexions à vos comptes n'est qu'un faux sentiment de sécurité.

Vous devriez plutôt opter pour un gestionnaire d'applications indépendant. Lorsque vos mots de passe ne sont pas saisis mais remplis automatiquement, les enregistreurs de frappe ne peuvent pas les obtenir. La seule exception est le scénario dans lequel vous les saisissez pour la première fois : si votre appareil a déjà été infecté par un enregistreur de frappe, tout ce que vous tapez, y compris vos mots de passe, est susceptible d'être enregistré.

Si vous recherchez un gestionnaire de mots de passe fiable, essayez NordPass. Il offre un chiffrement à toute épreuve ainsi que de nombreuses fonctions utiles.

2. Maintenez vos logiciels et applications à jour

La meilleure prévention contre les enregistreurs de frappe est d'empêcher les logiciels malveillants d'infecter votre appareil. Comme tout autre type de logiciel malveillant, les keyloggers peuvent être injectés dans votre ordinateur à partir de vulnérabilités logicielles. Si elles ne sont pas corrigées, elles servent de porte ouverte aux hackers. Et pas nécessairement pour ceux qui veulent vos frappes au clavier, vous pouvez être confronté à toutes sortes de cyberrisques.

Soyez proactif et ne négligez jamais les mises à jour logicielles. Les développeurs publient régulièrement des correctifs de sécurité pour remédier aux vulnérabilités critiques des logiciels. Nous savons qu'il est toujours tentant d'appuyer sur le bouton “ignorer”, mais vous ne devriez jamais le faire. Acceptez simplement le fait que la mise à jour de vos logiciels et applications vous protège de nombreuses conséquences négatives du vol de données. Encore une fois, il est plus facile d'éviter les risques que de faire face à des problèmes désagréables de perte de données par la suite.

3. Utiliser un antivirus

Des enregistreurs de frappe malveillants peuvent se cacher sur des sites Web ou dans des fichiers à télécharger, attendant que des victimes inattentives tombent dans leur piège. L'utilisation d'un programme antivirus fiable est un bon moyen de se protéger contre les cybermenaces notoires provenant du Web, y compris contre les keyloggers.

Étant donné que la plupart des programmes antivirus ne peuvent lutter que contre les menaces qu'ils peuvent reconnaître, il est possible qu'un nouveau type de logiciel malveillant puisse se faufiler. Néanmoins, un bon antivirus est une mesure élémentaire mais cruciale pour prévenir l'enregistrement des données saisies sur le clavier.

4. Restez prudent

Si un enregistreur de frappe se trouve sur votre ordinateur, cela signifie que vous avez probablement téléchargé quelque chose que vous n'auriez pas dû ou que vous avez cliqué sur un lien sur lequel vous n'auriez pas dû. Il s'agit de scénarios courants dans lesquels les malwares s'introduisent dans les appareils des utilisateurs imprudents.

C'est pourquoi il faut toujours être vigilant pour minimiser les risques. Ne téléchargez des applications et des fichiers qu'à partir de sources fiables et réfléchissez à deux fois avant d'ouvrir des publicités suspectes ou emails et surtout avant de cliquer sur les liens qu'ils contiennent.

5. Changez fréquemment vos mots de passe

Cette mesure vise plutôt à réduire les risques liés à un éventuel keylogging. Changer régulièrement vos mots de passe est une bonne pratique pour protéger vos comptes en général. Bien que la création d'un nouveau mot de passe implique d'appuyer sur des touches de votre clavier qui pourraient être enregistrées, cela vaut la peine de prendre le risque.

Voici pourquoi : si vos mots de passe font l'objet d'une attaque par keylogging, il est peu probable qu'ils soient utilisés immédiatement. Ainsi, si vous changez vos mots de passe, disons toutes les deux semaines, les informations volées ne seront plus utiles à un attaquant. Il est tout aussi important d’utiliser des mots de passe sécurisés.

6. Ajoutez une couche supplémentaire de protection en utilisant un VPN

En combinant les mesures énumérées ci-dessus, vous devriez bénéficier d'une protection complète contre les enregistreurs de frappe. Pour bénéficier d'une sécurité globale en ligne, pensez à utiliser un VPN pour chiffrer vos données en ligne. Choisissez un fournisseur de services VPN fiable qui offre des fonctions de sécurité avancées et ne conserve aucun historique de l'activité des utilisateurs, comme NordVPN.

NordVPN propose également la fonctionnalité Protection Anti-menaces, qui reconnaît les sites Web dangereux susceptibles d'infecter votre appareil avec des logiciels malveillants. Il offre également des avantages supplémentaires comme le blocage des publicités et la protection contre les traqueurs en ligne.

Installez NordVPN sur vos appareils dès maintenant et surfez en toute sécurité !


Emilie Fabre
Emilie Fabre Emilie Fabre
success Auteur vérifié
Emilie Fabre, rédactrice de contenu, pense que tout le monde devrait s’intéresser à la confidentialité en ligne. En partageant des articles liés à ce sujet et aux nouvelles technologies, elle espère pouvoir sensibiliser un maximum de personnes, toutes générations confondues.