Votre IP : Aucune donnée · Statut : ProtégéNon protégéAucune donnée

Continuer vers le site principal

Cyberattaque : qu’est-ce que c’est et comment s’en protéger

Depuis plusieurs années, le terme « cyberattaque » évoque de nombreuses inquiétudes auprès des internautes. Une réaction particulièrement légitime face à une cybercriminalité en perpétuelle croissance. Comment définir les cyberattaques ? Quels sont les risques recensés sur le web et comment s’en protéger ? Dans cet article, nous répondrons à toutes vos questions concernant ces attaques informatiques.

Cyberattaque : qu’est-ce que c’est et comment s’en protéger

Cyberattaque : définition

Paradoxalement, le terme « cyberattaque » est à la fois populaire et souvent incompris par de nombreux internautes. Pour faire simple, une cyberattaque désigne une agression virtuelle et délibérée, qui peut cibler divers équipements connectés à Internet tels que :

  • Des ordinateurs ;
  • Des appareils mobiles (smartphones ou tablettes tactiles) ;
  • Des consoles de jeux ;
  • Des réseaux ou infrastructures.

Les cyberattaques sont initialement perpétrées par des pirates informatiques ou des organisations de cybercriminels.

Outre les tentatives de piratage destinées à affecter individuellement un internaute, une cyberattaque peut parfois cibler une organisation, voire une nation entière. On parle alors de « cyberguerre », une situation dont l’ampleur peut engendrer de lourdes conséquences.

Comment expliquer la recrudescence des cyberattaques ?

Les statistiques relatives aux cyberattaques recensées sur le web sont, chaque année, toujours plus inquiétantes. Ce phénomène est directement lié à la digitalisation progressive de nombreux services. En effet, Internet est devenu un outil indispensable et offre désormais un confort non-négligeable pour les activités du quotidien (divertissement, communication, activités professionnelles…). Cependant, cette digitalisation entraîne également une recrudescence des cyberattaques. Les motivations possibles des pirates informatiques sont alors multiples :

  • Simple « plaisir de nuire » ;
  • Ciblage d’un internaute spécifique (sentiment de vengeance) ;
  • Récupération de données personnelles à des fins de monétisation frauduleuse ;
  • Notion de « défi » face à certains systèmes de cybersécurité.

Quels types de cyberattaques sont recensés sur le web ?

Plusieurs types de cyberattaques sont régulièrement recensés sur le web. Voici les méthodes utilisées par les pirates pour cibler leurs victimes.

Les attaques passives

Une cyberattaque passive fait référence à une tentative de piratage dite « indirecte » où la victime concernée n’est pas alertée. En d’autres termes, ces agressions virtuelles sont perpétrées en arrière-plan afin de n’éveiller aucun soupçon. En général, le vol de données personnelles ou l’espionnage (à l’aide d’un Spyware) sont ici les principaux objectifs des hackers.

Les attaques actives

Tout aussi inquiétantes, les cyberattaques dites « actives » sont destinées à compromettre les performances ou l’accessibilité d’un équipement connecté. Une perturbation immédiate de l’équipement en question est alors constatée par son propriétaire.

Les attaques externes

Les attaques externes sont perpétrées par des individus situés en dehors du périmètre relatif à l’équipement ou infrastructure ciblé. Evidemment, ce type de piratage nécessite de solides connaissances dans le domaine du hacking.

Les attaques internes

Enfin, une cyberattaque interne cible un réseau ou une infrastructure caractérisée par une autorisation d’accès préalable. Ces tentatives de piratage ciblent souvent des espaces professionnels ou des points d’accès Wifi publics.

Des cyberattaques caractérisées par leur forme

Les cyberattaques peuvent être caractérisées par différentes formes de piratage, les attaquants utilisant diverses techniques pour arriver à leurs fins. Voici quelques exemples d’attaques connues.

Les Malwares

Tristement populaires, les Malwares sont des logiciels redoutables. En effet, ces programmes indésirables sont capables de récolter des informations personnelles ou d’affecter les performances d’un équipement connecté. La diffusion intempestive de publicités ou l’inaccessibilité de certaines applications incite souvent les internautes à procéder au formatage de leur appareil. Dans certaines situations, un malware Ransomware (ou rançongiciel) incite une victime à payer des sommes considérables pour récupérer l’accès à ses médias ou informations confidentielles.

Les attaques DDoS

Les attaques DDoS (déni de service distribué) affectent les performances d’un service en ligne, serveur ou réseau spécifique en envoyant de nombreuses requêtes de connexion simultanées et infructueuses. La saturation provoquée engendre ainsi une inaccessibilité temporaire. Ces cyberattaques sont régulièrement recensées sur de nombreux services en ligne populaires. Les attaques DDoS ayant ciblé le Playstation Store et Xbox Live lors des fêtes de fin d’année en 2014 en sont des exemples.

Les attaques d’ingénierie sociale

Les attaques d’ingénierie sociale (social engineering) sont généralement perpétrées via les réseaux sociaux, mais elles peuvent également cibler leurs victimes par le biais de mails ou de SMS. L’objectif des pirates ? Utiliser de fausses identités et des informations personnalisées pour gagner la confiance de leurs victimes. Les hackers agissent souvent dans le but de récolter des données personnelles telles que des informations bancaires.

Les attaques de l’homme du milieu (Man in The Middle)

Une cyberattaque de l’homme du milieu est caractérisée par la substitution de données partagées entre deux internautes avant leur restitution. Les demandes de rançons ou l’usurpation d’identité sont ici des conséquences largement recensées.

Les scripts malveillants

Les scripts malveillants sont intégrés via les formulaires proposés par les sites web, à l’exemple des formulaires d’inscription. Ainsi, les informations personnelles indiquées par les internautes sont dérobées sans éveiller de soupçons.

Les exploits Zero-Day

Les exploits Zero-Day sont des cyberattaques relatives aux failles d’applications ou systèmes. Les pirates profitent d’une faille jusqu’ici inconnue des développeurs, et du délai nécessaire pour concevoir une mise à jour correctrice afin de subtiliser des données personnelles.

L’injection de codes SQL

Les injections de codes SQL sont destinées à compromettre le système de sécurité d’un site légitime. Les données personnelles des internautes sont alors piratées à l’insu du gestionnaire du domaine concerné.

Comment se protéger efficacement face à des cyberattaques toujours plus nombreuses ?

Chaque cyberattaque ciblant une entreprise ou un internaute peut être évitée grâce à l’application de certaines solutions et méthodes reconnues par les experts en cybersécurité.

  • Gardez vos applications et logiciels à jour : ces installations suggérées sont souvent destinées à corriger des failles de sécurité.
  • Utilisez un VPN : un réseau privé virtuel vous permet de confidentialiser efficacement vos activités en ligne.
  • Évitez les points d’accès Wifi publics : ces hotspots à la portée de tous sont bien souvent synonymes d’insécurité.
  • Utilisez une protection anti-malware efficace : la fonctionnalité Protection Anti-menaces associée à NordVPN analyse vos téléchargements et protège tous vos appareils contre l’infection par des logiciels malveillants.
  • Préservez votre confidentialité : ne partagez qu’un minimum d’informations personnelles en ligne.
  • Méfiez-vous des liens douteux : un simple clic peut engendrer de lourdes conséquences et vous exposer à une cyberattaque.
  • Privilégiez les sources fiables pour télécharger des données : si possible, évitez les sites douteux proposant des téléchargements directs.

Installez NordVPN sur vos appareils dès maintenant et surfez en toute sécurité !