Votre IP : Aucune donnée · Statut : ProtégéNon protégéAucune donnée

Que signifie cloud computing et quels en sont les avantages ?

De plus en plus d’entreprises ont adopté le cloud pour gagner en efficacité, accélérer l’innovation et réduire leurs coûts. Découvrez en quoi consiste le cloud computing, ce qui distingue les différents types de cloud et quels avantages ils présentent pour les organisations.

Que signifie cloud computing et quels en sont les avantages ?

Qu’est-ce que le cloud computing ?

Le cloud computing désigne la fourniture de services informatiques en ligne via le cloud, aussi appelé le nuage. Ces services comprennent les serveurs, les bases de données, les logiciels ou encore la gestion réseau.

Le cloud est un réseau de serveurs permettant de stocker et d’accéder aux données à distance, évitant ainsi de devoir dépendre d’un ordinateur ou d’un serveur local.

Les types de cloud computing

Il existe différents types de cloud computing selon les besoins des utilisateurs et le mode de déploiement utilisé. On distingue ainsi le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride.

les types de cloud computing

Cloud public

Un cloud public désigne une infrastructure détenue par un fournisseur de services cloud tiers. Ce dernier met ses ressources informatiques à disposition de ses clients via Internet. Dans ce modèle, l’ensemble des logiciels et du matériel sont la propriété du fournisseur de services cloud.

Cloud privé

Un cloud privé est une infrastructure de cloud computing détenue et utilisée exclusivement par une organisation. Il peut être situé physiquement au sein du centre de données de l’entreprise en question ou être hébergé par un fournisseur tiers. Le réseau déployé est privé et propre à l’entreprise.

Cloud hybride

Un cloud hybride rassemble des modèles de cloud privés et publics, tout en permettant le partage de données et d’applications entre ces derniers. Cette solution offre une plus grande flexibilité aux entreprises en associant les deux modèles.

Les types de services cloud

On dénombre quatre catégories principales de services cloud, qui varient selon le type d’infrastructure proposée et répondent à des besoins différents.

IaaS (infrastructure as a service)

L’infrastructure en tant que service (IaaS) désigne la forme standard des services cloud. Le fournisseur de services loue une infrastructure informatique de base, comprenant des serveurs, des réseaux et un espace de stockage, que les clients paient en fonction de leur utilisation.

SaaS (software as a service)

Le logiciel en tant que service (SaaS) consiste pour les fournisseurs de services cloud à héberger l’infrastructure informatique, en assurer la maintenance et proposer un service “clé en main” sous forme d’application logicielle, généralement disponible par abonnement.

PaaS (platform as a service)

La plateforme en tant que service (PaaS) permet le déploiement d’une infrastructure à la demande et est notamment utile pour développer, tester et diffuser des logiciels et applications. Le cloud PaaS permet ainsi aux développeurs de créer des applications rapidement et d’optimiser les coûts de développement.

Serverless

L’infrastructure sans serveur, ou serverless en anglais, dispense l’utilisateur de la gestion des serveurs de la même façon que le cloud PaaS. Le fournisseur de services cloud se charge de configurer, d’administrer et de gérer les serveurs à la place du client.

Comment fonctionne le cloud computing ?

Dans le cloud computing, les données et ressources mises à disposition sont stockées et traitées par des serveurs distants. L’ensemble de l’infrastructure informatique étant hébergée sur ces serveurs, cela permet de libérer la mémoire et de limiter l’utilisation des ressources par l’appareil de l’utilisateur.

Les services de cloud computing sont accessibles depuis n’importe où de manière sécurisée. Il suffit de disposer d’une connexion Internet, ainsi que des identifiants transmis par le fournisseur de services cloud. Par ailleurs, certaines plateformes de stockage cloud utilisent le chiffrement afin de renforcer la protection des informations qui y sont sauvegardées.

Quels sont les avantages du cloud ?

La migration vers une infrastructure cloud possède de nombreux avantages pour les entreprises, notamment pour améliorer leur productivité, favoriser l’innovation et optimiser les coûts. Voici les principales raisons pour lesquelles les organisations passent au cloud computing.

les avantages du cloud computing

Réduction des coûts

La gestion des ressources informatiques via le cloud évite de devoir investir dans du matériel tel que des serveurs physiques et des logiciels, réduisant ainsi les coûts d’exploitation. En effet, l’ensemble des programmes, réseaux et serveurs voit sa maintenance effectuée par le fournisseur tiers.

Performances

Le cloud met à disposition des entreprises une puissance de calcul conséquente en seulement quelques clics, optimisant la vitesse du service et la productivité des équipes. En outre, la réduction des tâches de maintenance telles que les mises à jour des logiciels représente un gain de temps considérable pour les employés, qui peuvent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Accessibilité

La migration vers le cloud affranchit les utilisateurs de la contrainte liée aux serveurs et équipements locaux, en permettant d’accéder aux ressources en ligne depuis n’importe quel lieu ou appareil. Cette infrastructure s’avère donc particulièrement utile pour les employés en télétravail, améliorant la flexibilité au sein de l’entreprise.

Mise à l’échelle

Le cloud computing permet d’adapter les ressources informatiques mises en œuvre (puissance de calcul, stockage, bande passante) à la taille de l’organisation et à ses besoins du moment, optimisant ainsi un fonctionnement agile et une mise à l’échelle de l’organisation au niveau global.

Sécurité

Les principaux fournisseurs de services de cloud computing basent leur infrastructure sur un réseau sécurisé et utilisent des technologies permettant de renforcer la sécurité des données et des applications contre les cybermenaces.

Le cloud computing assure également une simplification des sauvegardes ainsi que la continuité des activités en cas de sinistre, les données pouvant être dupliquées au sein de plusieurs sites distants.

Exemples de cloud computing

Le cloud computing trouve de nombreuses applications et voit son utilisation s’accroître par les entreprises de toute taille ainsi que les particuliers. Voici quelques exemples d’utilisation du cloud :

  • Création et test d’applications web, mobiles et API ;
  • Gestion de la trésorerie ;
  • Diffusion de logiciels SaaS ;
  • Gestion de la relation client (CRM) ;
  • Analyse de données via le machine learning.

Questions fréquentes

Chiffrez votre connexion et naviguez en toute sérénité.


Nous respectons votre vie privée

Ce site web utilise des cookies pour vous offrir une expérience plus sûre et personnalisée. En acceptant, vous acceptez l'utilisation des cookies pour la publicité et l'analyse, conformément à notre Politique en matière de cookies.