Votre IP : Aucune donnée · Statut : ProtégéNon protégéAucune donnée

Continuer vers le site principal

Quand les écrans s’invitent sur l’oreiller : comment les Français utilisent leurs appareils au lit

Vous souvenez-vous de l’époque où la première chose à faire le matin était d’aller aux toilettes ou de faire son lit ? Aujourd’hui, c’est presque une seconde nature de consulter son téléphone après avoir éteint son réveil, ou d’allumer un ordinateur le soir. Combien d’entre nous ont cette habitude, et que font les Français sur leurs écrans ? Les équipes de NordVPN ont fait quelques recherches pour le savoir : retrouvez les résultats ici.

Quand les écrans s’invitent sur l’oreiller : comment les Français utilisent leurs appareils au lit

Sommaire

Sommaire

Discussions virtuelles sur l’oreiller

Entre les soirées Netflix et la lecture des dernières actualités, au moins 83% des personnes interrogées âgées de 18 à 74 ans (18 à 64 ans au Mexique) déclarent utiliser des appareils numériques lorsqu’elles sont au lit, qu’il s’agisse de smartphones, tablettes, ordinateurs ou TV. Parmi tous les pays participants, les Mexicains sont en tête, avec 97% des utilisateurs qui surfent et consomment des contenus numériques depuis leur lit, tandis que les Suisses affichent les chiffres les plus bas, avec 75% d’entre eux.

Sans grande surprise, les smartphones sont de loin l’appareil le plus utilisé au lit : 88% des personnes interrogées affirment l’utiliser dans la chambre à coucher. En outre, 43% des personnes interrogées admettent regarder la télévision lorsqu’elles sont au lit, tandis que 34% d’entre elles utilisent un ordinateur et 29% profitent du contenu de leur tablette.

Les Français ne font pas exception à la règle : ils sont 81% à utiliser des appareils en étant au lit. Parmi eux, 37% déclarent même utiliser 3 appareils ou plus dans leur chambre. Comme la plupart des répondants, les utilisateurs Français sont également nombreux à consulter leur smartphone (86%), 35% utilisent un ordinateur et 27% sont utilisateurs de tablettes.

Enfin, il est intéressant de noter que les Français figurent parmi les populations qui aiment regarder la TV depuis le confort de leur lit : parmi les répondants qui utilisent au moins un appareil, ils sont 49% à regarder la télévision, contre 43% pour la moyenne mondiale.

Pourcentage de personnes qui utilisent des appareils numériques au lit

Plutôt lève-tôt ou couche-tard ?

L’étude montre que la majorité des utilisateurs de technologies au lit se livrent plutôt à leurs activités numériques avant de dormir : 89% des personnes interrogées déclarent utiliser des appareils électroniques au lit pendant la soirée ou la nuit. En revanche, les plus matinaux ne souhaitent pas passer trop de temps sur leurs écrans : seuls 38% des utilisateurs d’appareils au lit déclarent les utiliser pendant les premières heures de la journée.

Sur tous les pays interrogés, les pays nordiques (Suède, Danemark, Norvège) sont parmi ceux qui naviguent le plus depuis leur lit, avec plus de 40% d’utilisateurs d’appareils le matin et plus de 90% le soir ou la nuit. Les pays anglophones (tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie) ne se situent pas loin derrière eux. Par exemple, aux États-Unis, 46% des utilisateurs déclarent utiliser leur téléphone ou un autre appareil au lit le matin (ce qui n’est comparable qu’à la Suède et à la Norvège), tandis que 89% d’entre eux le font le soir ou la nuit.

Parmi les Français qui utilisent des appareils au lit, ils sont 81% à s’en servir le soir ou la nuit, contre 35% le matin et 24% au cours de la journée.

Que font les Français sur leurs appareils au lit ?

Les usages des Français sur leurs écrans lorsqu'ils sont au lit

Près de la moitié des personnes interrogées se réveillent avec l’alarme de leur téléphone portable. Cependant, le matin, les gens consultent le plus souvent les actualités, leurs e-mails et les réseaux sociaux lorsqu’ils sont au lit, tandis que les utilisateurs nocturnes ont davantage tendance à regarder des vidéos et des séries sur leurs plateformes de streaming préférées.

Parmi les pays participants, les Mexicains sont les plus enclins à consulter leurs médias dès le matin, avec 72% des utilisateurs. Les Allemands sont ceux qui consultent le plus les actualités (54%), tandis que les Polonais sont les premiers à consulter les e-mails, messages ou SMS (73 %). Le soir, les Mexicains continuent de dominer l’utilisation des appareils à leur chevet, avec respectivement 63% et 61% d’entre eux qui regardent des séries et des vidéos.

La France montre des tendances d’utilisation intéressantes. Si les Français sont moins enclins à lire ou à écouter les actualités sous la couette (seulement 34% contre 42% dans le monde), ils sont les plus joueurs parmi les pays sondés : 40% d’entre eux jouent à des jeux le soir, contre seulement 26% en moyenne dans le monde.

Le matin, la population française aime consulter ses e-mails (66%) et parcourir les réseaux sociaux (58%), ce qui diffère très peu de la moyenne mondiale. Enfin, les Français occupent la deuxième place lorsqu’il s’agit de regarder des films ou des séries le soir (50%), derrière le Mexique (63%).

Temps d’écran avant de dormir : trop ou juste assez ?

Les données de l’étude montrent que sur les 89% de participants âgés de 18 à 74 ans qui utilisent leurs appareils au lit le soir ou la nuit, près de la moitié (46%) sont satisfaits du temps passé sur leurs gadgets. Les habitants des pays anglophones (à l’exception du Canada) et de la région nordique admettent toutefois qu’ils utilisent trop leurs appareils avant de se coucher, 42 à 45% d’entre eux affirmant qu’ils passent “plus de temps que prévu” sur leurs écrans.

Les pays européens, en général, sont les plus satisfaits de leur gestion du temps d’écran, les Italiens étant les moins préoccupés par leur temps d’utilisation (66% d’entre eux déclarent qu’ils y passent “autant de temps que prévu”). Par ailleurs, les Mexicains, les Espagnols et les Japonais sont les plus nombreux à utiliser leurs appareils “moins longtemps que prévu” avant de dormir (25 à 28%), davantage que les autres pays (15% ou moins).

Concernant les Français, ils sont plus nombreux que la moyenne à estimer qu’ils passent “moins de temps que prévu” sur leurs appareils avant de se coucher (23% contre 17% à l’échelle mondiale).

Les Français ont du mal à se déconnecter le soir

Plus de la moitié des personnes interrogées admettent ne pas utiliser le mode nuit (ou mode coucher) sur leur smartphone, et 10% d’entre elles ne savent pas de quoi il s’agit. Si les Italiens, les Australiens, les Mexicains et les Norvégiens comptent parmi les plus grands adeptes de cette fonctionnalité (33 à 40%), les Américains, les Japonais et les Polonais préfèrent rester disponibles même durant la nuit, 63 à 68% d’entre eux renonçant à l’utilisation du mode nuit sur leur appareil. Les Français se situent dans la deuxième catégorie, avec seulement 25% des répondants qui déclarent utiliser un mode nuit sur leur smartphone.

En outre, les répondants britanniques, français et danois sont peut-être les plus surpris de découvrir que leurs téléphones peuvent limiter les notifications pendant la nuit, avec respectivement 12, 15 et 20% d’utilisateurs déclarant ne pas avoir connaissance du mode nuit.

Le doomscrolling et ses effets sur la qualité du sommeil

Sur l’ensemble des personnes interrogées, au moins 39% sont d’accord ou plutôt d’accord pour dire qu’elles consultent des mauvaises nouvelles lorsqu’elles sont au lit. Au total, 31% des personnes interrogées ne savent pas si la teneur de leur contenu peut être attribuée au “doomscrolling”, ce phénomène qui implique l’absorption de nouvelles majoritairement négatives. Néanmoins, dans l’ensemble, plus de la moitié des personnes interrogées reconnaissent que l’utilisation des smartphones au lit peut nuire à la qualité de leur sommeil (56%).

Les Américains, les Norvégiens et les Mexicains sont les plus nombreux à parcourir des informations catastrophiques au lit, avec 44 à 50% d’entre eux qui admettent parcourir des actualités négatives. Les Français sont moins nombreux (36%) et les Autrichiens, quant à eux, se situent à l’autre extrémité du spectre (27%). En outre, les Français sont les plus enclins à admettre que l’utilisation de leur smartphone avant de s’endormir nuit à la qualité de leur sommeil (65%) et, dans une moindre mesure, que scroller sur leur téléphone au lieu d’aller dormir représente une perte de temps (48%).

Par ailleurs, 40% des répondants admettent rester scotchés à leur écran tandis que leur partenaire est dans la chambre avec eux. Alors que 23% des personnes interrogées n’ont pas pu se prononcer, les 37% restants affirment être fidèles (ou plutôt fidèles) à une politique de non-utilisation des appareils lorsqu’ils sont au lit avec leur moitié.

Parmi les pays participants, les Allemands, les Autrichiens et les Suisses semblent être les plus réticents à utiliser des appareils dans la chambre à coucher (seuls 26 à 29% des utilisateurs avouent utiliser leur téléphone lorsqu’ils sont au lit avec leur moitié). En revanche, les Australiens, les Britanniques et les Mexicains sont parmi les plus enclins à utiliser leurs appareils au lit en compagnie de leur partenaire ou leur conjoint (47 à 52%).

Éteindre ou rallumer ? Telle est la question

Si certains considèrent que l’utilisation de leur appareil au coucher fait partie de leur temps de loisir et de détente, la majorité des personnes interrogées pensent le contraire. En comparant toutes les données collectées, nous avons remarqué que plus de la moitié des utilisateurs qui déclarent passer trop de temps libre à naviguer dans leur lit considèrent également cette activité comme une perte de temps (51%). En outre, 46 à 48% des personnes interrogées dans la même catégorie admettent que l’utilisation de leur appareil au coucher implique un phénomène de doomscrolling et affecte négativement leur sommeil.

Quelques conseils de cybersécurité à retenir

Il peut être agréable de se lover confortablement dans son lit avant de saisir un téléphone ou un ordinateur pour travailler, se divertir ou se détendre. Toutefois, lorsque vous surfez sous la couette, n’oubliez pas de rester en sécurité (et bien au chaud) grâce à ces quelques conseils.

  • Maintenez vos applications et systèmes d’exploitation à jour. N’ignorez pas les mises à jour logicielles, essentielles pour maintenir vos programmes en sécurité.
  • Faites des recherches. Ne téléchargez jamais d’applications inconnues et vérifiez toujours leurs conditions d’utilisation.
  • Évitez les boutiques d’applications non officielles. Elles sont plus susceptibles de contenir des applications malveillantes.
  • Évitez les réseaux Wi-Fi publics non sécurisés. Si vous n’avez pas d’autre choix, utilisez toujours un VPN lorsque vous vous connectez au réseau.
  • Soyez vigilant. Ne cliquez pas sur des liens suspects et méfiez-vous des messages provenant de numéros de téléphone inconnus.
  • Utilisez un VPN. Les VPN chiffrent votre activité, vous offrant ainsi une protection contre les annonceurs et les pirates à l’affût de vos données. Avec l’application NordVPN, vous pouvez sécuriser jusqu’à 10 appareils et garder votre activité de navigation à l’abri des regards indiscrets. La plupart des abonnements incluent la fonctionnalité Protection Anti-menaces, qui ajoute une protection supplémentaire contre les malwares et les traqueurs intrusifs.

Méthodologie

L’étude a été commandée par NordVPN et réalisée par la société externe Cint entre le 12 février et le 4 mars 2024. Le groupe cible était composé de résidents des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Australie, de la France, de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Suisse, de l’Italie, de l’Espagne, des Pays-Bas, de la Suède, du Danemark, de la Norvège, de la Pologne, du Mexique et du Japon âgés de 18 à 74 ans (représentatif au niveau national), avec une exception au Mexique (18-64 ans). L’échantillon a été constitué à partir des internautes de chaque pays. Des quotas ont été fixés en fonction de l’âge, du sexe et du lieu de résidence. Au total, 15 600 personnes ont été interrogées : 800 personnes en Espagne et en Suisse et 1 000 personnes dans chacun des autres pays.

Protégez votre connexion et vos appareils
en permanence avec NordVPN.