Your IP: Unknown · Your Status: Unprotected Protected

Blog How-To

Comment un VPN vous protège-t-il sur un Wifi public ?

Jul 25, 2019 · 4 min read

Comment un VPN vous protège-t-il sur un Wifi public ?

Depuis quelques années, les points d’accès gratuits localisés dans certains espaces exposent les utilisateurs à des risques liés à la cybercriminalité. Comment un VPN vous protège-t-il en Wifi public ? Quelles sont les menaces associées à ces connexions gratuites ? Nous tâcherons de vous apporter toutes les réponses à ces questions.

Des points d’accès gratuits très appréciés

Sans conteste, les données de réseaux mobiles 4G sont devenues amplement suffisantes pour naviguer confortablement sur le web. De même, la prochaine arrivée de la 5G renforcera les performances des connexions nomades. Toutefois, la couverture de ces solutions est parfois limitée. Pour répondre à cette problématique, de nombreux professionnels mettent à disposition des points d’accès Wifi gratuits.

Ces connexions Wifi publiques (également appelées hotspots) jouissent d’une popularité indiscutable. Celles-ci sont proposées dans diverses zones (aéroports, gares ferroviaires ou encore certains centres commerciaux). Quelques manipulations permettent ainsi d’accéder à internet via un ordinateur, un smartphone ou encore une tablette.

Un article disponible sur le site Numerama.com confirmait en 2014 l’intérêt des Français pour les hotspots. Ainsi, 13 millions de bornes furent dénombrées (pour 47 millions de points d’accès référencés à travers le monde). Depuis, cette statistique ne cesse de se développer chaque année. Pourtant, de multiples révélations concernant la sécurisation des hotspots inquiètent toujours plus les utilisateurs.

Une cybersécurité insuffisante

Une cybercriminalité trop souvent sous-estimée par les Français

L’accès simultané de plusieurs internautes depuis un Wifi public est une « opportunité » non-négligeable pour les hackers. Paradoxalement, les utilisateurs de ces solutions de connexion négligent trop souvent cette affirmation.

D’après un sondage publié sur le site de LCI, près de 55 % des Français sont prêts à fournir n’importe quelle information pour se connecter à un réseau partagé. Les pirates profitent chaque jour de cette statistique en créant de faux point d’accès publics. Les victimes sont alors invitées à renseigner diverses informations personnelles pour activer la connexion. Suite à cela, de multiples conséquences peuvent être recensées. De même, le hacking via un partage indirect de connexion est un « processus courant ».

Quels sont les risques en cas de piratage ?

La propagation de virus

La réception de programmes malveillants peut être constatée. Très souvent, ces situations font référence à des fichiers malwares. Ceux-ci affectent les performances d’un appareil en rendant inaccessibles plusieurs fonctionnalités (comme le lancement impossible ou la réactivité limitée d’un logiciel, par exemple). Par ailleurs, l’installation d’un spyware est une autre éventualité.

Le vol de données personnelles

En général, le phishing depuis un réseau Wifi public évoque un vol de données personnelles. Ainsi, le stockage d’informations (images, contenus textuels, e-wallets…) soulève des questions pertinentes. Si certains internautes recommandent l’utilisation d’un antivirus afin de notifier une éventuelle tentative de hacking, ces logiciels restent néanmoins limités face aux techniques récentes de piratage.

L’usurpation d’identité

Enfin, le phishing peut engendrer une usurpation d’identité. L’envoi non-désiré de messages textuels via un réseau communautaire ou une boîte mail provoque souvent des situations complexes telles que :

  • La contamination successive de plusieurs appareils connectés
  • Le piratage d’un compte relatif à un service en ligne
  • L’adhésion à des offres frauduleuses sur internet

Comment un VPN vous protège-t-il en Wifi public ?

Les VPN (également appelés réseaux privés virtuels) sont des solutions conçues pour maximiser la sécurité et l’anonymat lors d’une navigation sur le web. Pour cela, plusieurs fonctionnalités pertinentes compléteront les moyens de protection initiaux d’un appareil.

La connexion via un réseau intermédiaire

La possibilité de se connecter via un réseau intermédiaire est très appréciée pour contourner une éventuelle restriction géographique. Toutefois, cet anonymat peut être considéré comme un « rempart supplémentaire » face à la cybercriminalité. En effet, les données partagées en fonction d’une localisation permettent de cibler un internaute. Evidemment, l’absence d’identification est un moyen efficace pour réduire les risques de piratage.

L’application d’un protocole de cryptage de données

Chaque réseau privé virtuel intègre un ou plusieurs protocoles de cryptage de données. Ces solutions garantissent un chiffrage plus ou moins complexe des informations envoyées. Evidemment, lors d’une connexion depuis un Wifi public, l’application d’un protocole devient particulièrement séduisante.

L’utilisation d’un système DNS

L’utilisation d’un système DNS masque l’adresse IP d’un utilisateur de VPN (notamment lors de chaque accès à une adresse URL). Ces données sensibles sont primordiales pour les pirates.

Est-il recommandé d’utiliser un réseau privé virtuel via un réseau domestique ?

Si les VPN sont préconisés lors d’une connexion à un point d’accès Wifi partagé, l’utilisation d’un réseau privé virtuel depuis un réseau domestique est également conseillée. En effet, l’absence de géolocalisation, l’anonymat ainsi que la protection contre la cybercriminalité concernent chaque internaute.

Pour conclure

L’utilisation d’un réseau Wifi public peut vous exposer à des risques majeurs liés au hacking. L’installation d’un VPN est conseillée pour répondre à cette problématique grâce à des fonctionnalités pertinentes applicables via un réseau partagé ou domestique.


Ilma Voigt
Ilma Voigt successVerified author

Ilma Voigt is a content creator passionate about technology and online security. In addition to her focus on tech, she also specializes in bringing cybersecurity insights to new markets.


Subscribe to NordVPN blog